Alco 69

Samedi 23 février 2013 : championnat de France en Orientation à Ski

Les championnats de France devaient se dérouler en Ardèche fin janvier, mais par manque de neige avaient été annulés. Le club de Romans a repris le flambeau et relevé le défi d’organiser tout de même ces championnats cette fois à Fond d’Urle dans le sud Vercors, un endroit réputé pour être froid et venté. Le lieu a bien tenu ses promesses. La neige tombée sans interruption pendant quelques semaines permettait d’être sûrs que l’événement aurait lieu, le seul obstacle possible étant éventuellement donc le froid. C’est sans connaître l’opiniâtreté et le courage des orienteurs (qui frise l’obstination ?) car tout le monde était là par -12°C. Le blizzard par rafales vous jetait dans la figure les paquets de neige stockés sur les arbres, s’amusait à former des congères et à recouvrir instantanément les traces. Le brouillard était également de la partie : des nuages filant à toute allure s’amusaient à cacher le relief et les balises, puis d’un coup vous les laissaient entrevoir au loin dans le blanc avant qu’un paquet de neige vous revienne en pleine face.

A l’arrivée, c’était le bonheur : bonheur d’avoir affronté les éléments et de s’être fait plaisir dans cette neige poudreuse immaculée, bonheur d’avoir fait cet effort physique et d’avoir joué avec le terrain, bonheur d’être bien vivant et pouvoir se mettre au chaud dans la salle hors sac, bonheur d’un simple thé chaud et de quelques gâteaux…

Témoignages :
Lise : après un début de course un peu mouvementé (je suis partie 5 minutes en retard !!! je me suis débattue avec mon porte carte pour y enfiler la carte, j’avais oublié ma boussole et j’ai demandé le nord… on m’a répondu « derrière toi » mais en fait ce n’était pas exactement ça et je suis partie sur un mauvais chemin) bref… j’ai finalement pu faire abstraction de ces mésaventures grâce au reste : d’abord le vent, la neige et le brouillard, qui obligeaient à avoir une attention soutenue ; ensuite la glisse, car cette neige fine tombante était un véritable plaisir à skier ; enfin le jeu de la compétition, car il y avait une autre fille qui skiait super bien mais qui faisait pas mal d’erreurs et nous nous doublions sans cesse, et ça c’est quand même super marrant.

Yoann :
Au départ j’ai eu un petit souci à cause de ma boussole qui avait une bulle. Du coup, je ne lui faisais pas bien confiance et je suis parti sur le mauvais chemin. Après m’être recalé, j’ai suivi les pistes à peu près tout le temps. Ça glissait bien. J’ai fait juste une erreur après, c’est juste après la balise 1, où j’ai commencé à aller directement à la 4 qui était la plus proche, à cause de la buée dans mes lunettes qui m’empêchait de bien lire. Je m’en suis rendu compte à mi-chemin.

Après ma course, j’ai refais un petit tour de ski jusqu’à la balise la plus loin (la 5ème) et suis rentré.

Résultats :
Yoann : 1er en catégorie H10 (il n’y a pas de titre dans cette catégorie)
Lise : 3ème (médaille de bronze)
Béa : 2ème (médaille d’argent) à 30 secondes de Marketa.

Résultats complets sur : http://romans.orientation.free.fr/

Ski'O Championnat de France des Clubs

e week-end du 19 et 20 janvier 2013, avaient lieu deux courses en Ski Orientation, dans la petite station de ski alpin et nordique de Margériaz dans les Bauges :
- le championnat de France des clubs (4 relayeurs, dont un jeune et une dame)
- le championnat de France par catégories avec départ en masse (Mass'Start)

Pour la première fois, l'ALCO a pu présenter une équipe pour le championnat de France des Clubs en ski. Dans l'ordre : Laurent (1h13), Marine(39'), Béa (45'), et Hervé (1h27). L'équipe est classée 18ème, ce qui pas mal pour une première. Pendant ce temps, Lise et Yoann faisaient un relais "pour les petits" et s'en sortent très bien puisqu'ils gagnent (mais c'était juste pour le fun). Nous avons tous un peu bataillé avec les cartes, en particulier Laurent qui en l'absence de plastique a dû opérer délicatement pour les décoller, et Hervé qui, ayant loupé la démonstration et mal coaché par ses co-équipiers, est arrivé au poste spectacle au sprint pour se rendre compte qu'il fallait repartir pour une deuxième boucle...

A l'issue de cette épreuve, nous sommes tous allés héberger au chalet du Revard pour dîner avec appétit. Dimanche, réveil à 6h pétantes pour repartir sur le même lieu. Chemin faisant, nous nous sommes faits quelques frayeurs sur les routes verglacées, au point qu'une file de voitures d'orienteurs ininterrompue restait arrêtée en adhérence précaire sur la route montant au Margériaz... Finalement, nos amis organisateurs ont pu négocier avec la station de ski alpin de conserver leurs tracés malgré ce départ retardé. En effet, l'enjeu était d'utiliser le réseau de ski alpin pour toute la première partie de la course.

Départ en masse a donc été donné à 8h30 pour le circuit A puis toutes les 3 minutes pour les circuits B, C, D, avec à chaque fois une cinquantaine, voire une centaine de concurrents alignés se pressant dès les premières poussées de bâton et s'élançant dans l'ascension des pistes pour être dans les avant-postes. La météo au départ abominable nous a été réellement clémente. A peine 5 minutes après le départ, il s'est mis à faire grand beau, et très rapidement les pistes bien lissées sont devenues glissantes.

Pour ma part, dans les 200 premiers mètres, j'ai eu beaucoup de mal à comprendre exactement où j'étais et où il fallait partir. Ensuite, j'ai trouvé très éprouvante cette première montée des pistes de ski alpin. Puis, dès la première descente, entre le poste 1 et le poste 2, j'ai voulu prendre une revanche et pris mon élan pour doubler plein de concurrents qui faisaient du chasse neige (pff... ridicule !!!) dans une longue descente tout droit le long du téléski. Problème : arrivé en bas j'ai dû modifier in extremis ma trajectoire et me hasarder dans une neige un peu plus profonde pour éviter de percuter quelques orienteurs-skieurs en sens inverse le nez dans leur carte... Le coup de frein a été assez fatal et j'ai dû ramasser les morceaux en pièces détachées du plateau de mon porte-carte et toutes mes épingles, me demandant comment procéder pour rattacher ma carte. J'ai finalement dû abandonner toutes ces expériences et me suis retrouvé tout le reste de la course avec ma carte à la main poussant le bâton... Evidemment, ensuite, voulant de temps en temps couper "intelligemment" à travers bois en neige profonde, j'ai fait quelques erreurs de choix car les détours par les pistes présentaient un triple avantage : d'aller plus vite... de ne pas trop mouiller les chaussures avec de la neige froide... et d'éviter de goûter aux plaisirs du déchaussage / rechaussage avec à chaque rechaussage un bon déverglaçage... Enfin, il fallut bien apprendre à négocier ces traçouilles très étroites entre des arbres qui se rapprochent à toute vitesse : la technique je glisse puis je chute fut rapidement améliorée car peu fiable, et c'est finalement assis sur l'arrière des skis que j'ai trouvé que ces passages se descendaient le mieux. Au final, beaucoup d'émotions, d'efforts physiques intenses et d'apprentissage !... et je ne suis pas trop mécontent de mon résultat car à moins de 150% du temps du champion de France !

Bilan des courses :
CFC : ALCO 18ème sur 46 équipes engagées
Mass Start : Lise en D14 et Yoann en H10 remportent la médaille de bronze ; Laurent fait 9ème en H40-H45 ; Béa et Marine 11èmes respectivement en D40-D45 et en D18
Tous, avons dû ensuite faire une petite sieste pour récupérer !

Résultats complets

Arrivée de Yoann

Podium jeunes H10 et D10

Podium jeunes D14

CO by night près d'Oyonnax

Samedi 17 novembre, le club O bugey organisait une départementale de nuit. Voila une bonne occasion pour s'initier à la CO de nuit. Equipé depuis peu, j'avais hâte de tester mon nouveau "phare de voiture". La course proposée était au format dit "au score". Notre mission si nous l'acceptions : récolter un maximum de point en 90 minutes.

Le soleil s'est couché tôt ce soir là. Heureusement la température était douce pour la saison. Par contre le ciel bouché, n'allait pas facilité notre affaire....

A 18 heure nous avions tous une carte au pied. Quand le départ fut donné chacun la ramassait et se précipitait vers le poste de son choix. Dès les premières minutes, je commençais à comprendre la difficulté de l'exercice. Les premières balises furent facile à trouver car il suivait de suivre les essaims de luciole tournoyant autour. Mais quand les participant commencèrent à se disperser, les balises trouvées ont commencé à se faire plus rare...

Au bout d'une heure et demi je rentrait au bercail en ayant récolté qu'une quarantaine de point (sur 100). Heureusement l'organisation avait prévu quelques Curly et surtout du vin chaud pour se consoler. En tous les cas une très belle expérience et un très bon exercice que la CO de nuit. A refaire !

D'autre infos et photos : sur le site Obugey

Lire la suite : CO by night près d'Oyonnax

LOST3 le couloir de la mort...

Samedi 12, le CDCO42 organisait une course départementale de la très renomée série des LOST. Pour La 3ème édition de la saison, le triangle de départ se situait à la Croix de Trèves dans le Pilat. Conditions hivernale (neige et boue), le temps idéal pour tester mes nouvelles chaussure VJ sport Falcon trouvées le 25 sous un sapin...Complice

Une fois emmitouflée (la boussole pouce par-dessus les gant c'est pas très pratiqueEmbarassé), je prend le départ à toute allure. Immédiatement je prends conscience de l'efficacité des pointes métal. La tenue au sol est étonnante et le rendement nettement amélioré. Un vrai régal.Content

Les premières balises ne sont pas été trop dure à trouver. Après la dixième, les choses sérieuses commencent : 3 balises non indiquées et non définies sont à trouver dans un couloir de quelques dizaine de mètre. En dehors du couloir, la "Terra Incognita" !Surpris


Inutile de vous dire que ce passage m'a posé pas mal de difficultés. Au final 2 balises sur 3 trouvées. Heureusement nous avons été nombreux dans ce cas. C'est pourquoi, plutôt que d'éliminer la moitié des participant, "JPB" a préféré donner des pénalités de 15 minutes par balise non trouvée dans le secteur. Ouf, pour cette première de l'année 2013 : pas PM !Coquin

MaTrace

Résultats

Temps intermédiaires

Dimanche 23 Septembre - Revole des Chirats

Très beau temps pour ce week-end de course, avec une moyenne distance et une course de nuit le samedi, auxquelles ont participé quelques alcosiens.
Le dimanche, on attaque le gros morceau avec la longue distance au Collet de Doizieux, sur les hauteurs de Pélussin, dans le massif du Pilat. Qui dit Pilat dit souvent conditions météo éprouvante mais heureusement, ce ne fut pas le cas, juste un bon vent qui nous a amené les nuages, sans plus.
La moitié de l'ALCO était sur le terrain et c'est avec plus ou moins de bonheur que ses pensionnaires se sont frottés au dur terrain présentant un fort dénivelé et surtout beaucoup de végétation au sol, ronces, buissons ou branchages. Si le dénivelé a été abordé crescendo et assez piano, ce n'a pas été le cas de la végétation basse qui a souvent gêné la course, que ce soit dans le blanc ou le vert, obligeant à parfois faire d'autres choix d'itinéraires que la ligne droite.
J'ajouterai que certaines parties de la cartes me semblaient à l'échelle 1/15 000 tandis que d'autres me donnaient l'impression d'être au 1/7 500, à moins que la physionomie du terrain ne m'ait embrumé l'esprit, la végétation cachant parfois les falaises qu'il me fallait compter pour trouver ma balise.
Venons-en aux résultats : un podium pour Martin, second dans sa catégorie, Lise ayant raté de peu la troisième place. Mais rien du côté des grands. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois…