Alco 69

Août 2014 - CincO dias (Espagne)

Le club ORCA de Palencia (Castilla y Leon) a renouvelé son exploit d’il y a 5 ans, en organisant de nouveau une manifestation sur 5 jours, cette fois dans les environs immédiats de Cervera au pied du parc naturel des pics d’Europe. L’altitude assez élevée de la zone des courses (1000 m en moyenne) et le microclimat régional nous ont permis de bénéficier des conditions idéales pour courir et pour profiter des moments de repos.

Un gymnase avec douches et WC entretenus quotidiennement a été ouvert pour l’occasion pour ceux qui souhaitaient dormir « en camping », ce qui permettait un accueil sans failles quelles que soient les conditions météo ; les sites de courses, fléchés à l’avance permettaient d’accueillir les nombreux camping cars, et un terrain, près de la piscine municipale de Cervera a été ouvert également pour les camping-cars ce qui permettait de profiter pleinement des bars et restaurants du village et occasionnellement du wi-fi… Tous les sites étaient à moins de 20 km du centre de course, ce qui permettait un aller ou un retour en vélo sur les pistes ou les routes somme toute assez peu fréquentées.

Cerise sur le gâteau, en plus des courses officielles (2 longues distances, 1 sprint (en milieu naturel s’il vous plaît !) et 2 moyennes distances), nous avions la possibilité, tous les soirs, de participer à des courses non officielles (un relais, une course de nuit, un orientshow sur terrain de football municipal, un mobil’O) et à une paëlla géante pour tous les concurrents. Bref, que du bonheur.

Les organisateurs, sur le pont 24h/24 pendant une dizaine de jours pour préparer les courses et les événements non officiels, méritent toutes nos félicitations.

Voici un aperçu de quelques orienteurs de l’Alco sur ces terrains :


7-8 Juin 2014 - Raid O'bivwak 2014

Raid O’bivwak 2014


Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Il en est de même pour les Raid O’bivwak. Après une édition 2013 écourtée pour conditions météorologiques extrêmes, c’est avec une impatience certaine, et beaucoup d’appréhension qu’organisateurs et compétiteurs attendaient la 33ème édition.

Cette année, c’est dans le Semnoz et sous le soleil que que 900 équipes prenaient le départ. Parmi elles, 3 étaient constitués de membres de l’ALCO. Une sur le circuit C dans la catégorie dame vétérante menée par Claude et 2 sur le circuit D dans la catégorie mixte vétéran. La première constituée de Xavier et sa femme, la deuxième de Cathy Grosjean de Crapahut et moi-même. Avec deux équipes du même club dans la même catégorie, on pouvait s’attendre à assister à une course dans la course.

Au soir du 7, après une très chaude journée d’orienation, assez technique mais au profil descendant, seulement 20 secondes séparaient les deux équipes mixtes. De son coté Claude et sa coéquipière prenaient la troisième place.

Après une aussi courte nuit (départ en chasse oblige) que mauvaise (un mariage était fêté juste à coté), nous voila repartis pour la deuxième manche. Cette fois-ci moins technique mais beaucoup plus physique car profil essentiellement ascendant. Durant cette matinée du 8 juin, plusieurs fois nous avons croisé l’équipe Bastien. Ce n’est qu’à la neuvième balise que nous avons réussi à creuser l’écart. L’équipe première au bivouac ayant fait PM, c’est automatiquement deux équipes de l’ALCO qui se retrouvaient sur le podium.

De son coté, malgré une très belle deuxième étape, Claude et sa coéquipière restaient sur la troisième marche du podium.

Au final, le beau temps aidant, nous avons eu cette année une très belle édition du Raid O’bivwak. Comme d’habitude la bonne humeur était au rendez-vous. Cerise sur le gateau : tous les alcosiens ont eu droit au podium de leur catégorie. A refaire donc, l’année prochaine en Ardèche...

Christophe

27 avril 2014 - Championnats de France d'Orientation à VTT

C'était une première pour l'ALCO que de présenter une équipe à des championnats de France d'Orientation à VTT. Comme quoi nous savons finalement tout faire : courir à pied, à skis et maintenant en vélo.
Avec beaucoup de chance, nous n'avons rien cassé : ni jambes, ni bras, ni chaîne, ni même crevé de pneu, sauf Christophe qui, en "professionnel du VTT" est venu avec son pneu à crevaison lente... déjà crevé... Nous n'étions pas montés à Besançon pour un titre, il ne faut pas rêver, mais nous nous sommes bien amusés. En attendant les impressions de Christophe, voici un petit bandeau qui résume bien l'épreuve :

1er relayeur : Johann (très bon faux départ)
2ème relayeur : Marine sans cale pieds
3ème relayeur : Claude à fond dans la descente, même pas sur la selle
4ème relayeur : Christophe, en course quelque part en forêt

27 avril 2014 - Orientation à VTT : Championnat de France 2014

Être bon orienteur ou bon vététiste, n’implique pas forcément d’être un bon orienteur à VTT. C’est ce que nous avons appris à nos dépends lors de ces Championnats de France à Besançon organisés par le club balise 25 les 26 & 27 avril 2014. Discipline à part entière, l’orientation à VTT demande en plus des qualités physiques et de pilotage, des aptitudes d’orientation à grande vitesse ainsi qu’une très bonne mémoire.

A la base, c’est en tant qu’observateur que Laurent décidait de former une délégation pour ces championnats. De l’intérieur nous pourrions mieux appréhender les spécificités de la discipline, et ainsi répondre aux attentes des compétiteurs lors des championnats de sprint et longue distance que nous organisons cet automne. Parti en dilettante, nous nous sommes vite pris au jeux.

Samedi : la moyenne distance nous permettait de nous familiariser avec nos montures et au pilotage avec un porte-carte. En un mot, cette première épreuve nous a permis de tester la discipline.

Dimanche : Championnat de France des Club. Johan au départ dans les starting-block. Malgré un faux-départ sur lequel on ne reviendra pas, il parvient à remonter de nombreux concurrents. Il effectue ainsi son “40 minutes” en moins d’une heure. Il passe le relais à Marine qui malgré son peu d’expérience en VTT assure son tour et passe la main à Claude. Cette dernière, enchaîne également les postes sans problème et me transmet le relais en fin de matinée. Impatient d’en découdre, l’attente ayant fait monté la pression, je pars vite. Trop vite… J'enchaîne les premiers postes rapidement et sans faute. Je monte rapidement dans les tours et passe fatalement dans le rouge. C’est alors à la balise 4 que survient le drame : je pointe la 38 au lieu de la 37… Les deux postes étaient distant d’une cinquantaine de mètres seulement. La précipitation que j’ai confondu avec vitesse, m’a fait oublié les fondamentaux de la course d’orientation : vérifier toujours son numéro de poste.

Dommage, de nombreuses équipes ayant fait également PM, notre classement aurait pu être de 27 sur une quarantaine d’équipe. Mais pas grave, le but était atteint : lors de ce week-end nous avons pris beaucoup de plaisir.

Christophe

Marine BONORA - championne de France

Samedi 5 avril 2014, Marine gagne le championnat de France en orientation à ski en moyenne distance (33 minutes), dans sa catégorie (Dames 18), à Flaine en Haute-Savoie

C'est un championnat qui avait été reporté de fin février à début avril par manque de neige en Auvergne, alors que les Alpes françaises se trouvaient avec un excédent de neige incroyable. Le comité départemental de Haute-Savoie a relevé le défi pour reprendre le flambeau et organiser ces championnats, et réussi à tracer un grand nombre de pistes et de traces dans cette station. La dernière semaine avant ce championnat, il a fondu 80 cm de neige, mais nous avons tout de même pu skier dans d'excellentes conditions sans déchausser les skis une seule fois, et surtout en n'ayant pas besoin de sortir les "skis cailloux". Le réseau de pistes tracé en motoneige était très imbriqué et compliqué à souhait pour l'orientation à ski. Laurent a d'ailleurs perdu 10 minutes pour "entrer dans la carte" et trouver le premier poste... En revanche, il est content de son fartage pour neige fondante, préparé la veille et de la structuration sommaire des skis faite sur place le matin même. Yoann, qui pouvait prétendre aussi à un podium, a eu moins de chance : une interversion de postes lui coûte plusieurs minutes, ainsi qu'à de nombreux concurrents sur son circuit dont les résultats ne seront vraisemblablement pas pris en compte pour le titre. Dommage que l'ALCO n'ait pas pu se mobiliser comme l'an dernier pour les autres courses du week-end (relais par catégories et championnat de France des clubs) : avec un blessé grave (Hervé) et deux en convalescence (Béa et Lise), les forces vives du club en CO à ski étaient bien amoindries.