Alco 69

Rand'O des Cabornis 15 mars 2008

Rand'Orientation des Cabornis à Saint Romain au Mont-d'Or

Circuit A (20 classés) :
1erLaurent Dechavanne du Club CSM Rilliieux en 2h24'59"
2ième Frédéric Cosson du Club CSM Rilliieux en 2h28'30"

Circuit B (49 classés) :
1er - Laurent Bonora du Club ALCO Saint-Priest en 1h54'52"
8ième - Hervé Leloup du Club ALCO Saint-Priest en 2h08'16"

Saint_Romain.JPG Le week-end du 15 et 16 mars 2008 avaient lieu deux événements, tout près de chez nous. Organisés par le club Saone Mont d'Or Nature sur 2 jours, il y avait au choix une course d'Orientation le samedi ou un trail de randonnée le dimanche.

2 de nos membres se sont déplacés samedi sur la CO : Laurent Bonora et Hervé Leloup, motivés par la difficulté physique de l'épreuve, une belle préparation pour notre championnat de Ligue longue distance prévue en fin de mois.

Petit compte-rendu de l'événement par Laurent Bonora:

" après une bonne saison de ski de fond, j'avais envie de recourir un peu, car je sais par expérience que les jambes mettent un peu de temps à se réhabituer à l'effort de la course, très différent du mouvement de glisse du skating pratiqué cet hiver. Au dernier moment, l'organisateur nous ayant rassuré sur le fait que l'événement avait vraiment été conçu comme une CO (carte réalisée par Johann Lasouche et tracés conçus par Arnaud Borron), Hervé et moi nous sommes donc retrouvés pour aller à Saint-Romain et participer à cette course. Pas masochistes tout de même, nous sommes restés modestes et nous sommes inscrits sur le circuit B, annoncé pour 8 km et plus de 400 m de dénivelée. Bien nous en a pris, car les distances annoncées sont toujours "à vol d'oiseau"... Le circuit A était annoncé pour 12 km et plus de 600 m de dénivelée. Ceux qui l'ont couru avec montre GPS au poignet (et qui plutôt bons en orientation, puisqu'il s'agit de Laurent Dechavanne et Fred Cosson) ont comptabilisé 18 km et 1100 m de dénivelée réel ! En 2h25, on peut leur tirer un coup de chapeau !

Le départ de la course (départ en masse) était bien raide : on a commencé par monter 150 m de dénivelée en passant par quelques cabornes en forêt pour atteindre la balise 1 puis encore 50 m pour la 2. Certains ont tenté de passer au plus droit entre la 1 et la 2, mais la traversée sur un flanc raide est toujours délicate et ils ont finalement été entraà®nés sur le chemin en descente jusqu'à assez loin pour remonter ensuite. Le dénivelée supplémentaire à remonter ensuite était impressionnant ! Apparemment, un seul coureur (en rouge) était devant moi sur l'itinéraire du haut, mais avec pas mal d'avance. J'ai poinçonné la 2 et la 3 seul, et ai rattrapé du monde à la 4 (certains, qui ont dû passer par le bas ?).

Je fais une grosse erreur d'interprétation de carte à l'approche de la 5, heureusement rapidement rattrapée, et j'aperçois mon coureur en rouge qui quitte la 6 alors que je m'en approche. Je la rattrape à la balise 7 vers laquelle il a apparemment grenouillé un peu et nous poinçonnons ensemble.

caborne.JPG

une caborne

1-4.JPG 7-8.JPG

L'itinéraire 7-8 offrait un choix particulièrement délicat : soit des détours par des chemins, soit un itinéraire dans le vert foncé longeant des falaises. Mon coureur en rouge sur les talons, j'ai opté pour un parcours forestier et ai donné le coup d'accélérateur dans la descente en forêt sans aucune hésitation pour aller me caler contre les falaises et descendre à fond dans les buis, offrant heureusement quelques passages aisés jusqu'au fond du vallon. La balise 8 était un peu délicate, visible seulement si on était au bon endroit, mais ce n'est qu'après être remonté dans les friches au dessus, offrant une vue plongeante sur le vallon que je me suis dit que j'avais gagné quelques précieuses minutes sur mon poursuivant. J'ai tenté de conserver cet avantage dans l'orientation très rapide en descente jusqu'à la balise 13, mais la suite de la course réservait encore une montée extrêmement éreintante (pratiquement 200 m de dénivelée bien raide) avant de redescendre sur le village vers l'arrivée. J'avais la désagréable impression de marcher au ralenti et je m'attendais à tout moment à voir un concurrent dans mon dos me rattraper inexorablement...

Ce n'est qu'en descendant vers la 15 que je me suis dit que je pouvais peut-être conserver mon avance et gagner la course. Je me suis jeté dans la descente, et HORREUR, en préparant mon carton de contrôle à l'approche de la 15, je m'aperçois qu'il n'est plus accroché à sa ficelle ! Demi-tour ! Il me faut remonter pour aller le retrouver plus haut sur le chemin. Je m'attendais, un peu dépité, à voir débouler mon coureur en rouge pendant que je remontais péniblement le chemin en sens inverse. Heureusement, mon carton n'était pas trop loin (400 m, mais 60 m de dénivelée tout de même !), et bien visible. Par chance, je n'ai vu personne débouler dans la descente, et l'espoir revient. Je repars à fond jusqu'à la 15, puis vers l'arrivée, située à environ 1 km plus loin tout en légère descente.

15-A.JPG

Aie !! à 400 m de l'arrivée, un début de crampes dans le mollet. Je surveille mes arrières, et je ralentis un peu pour éviter l'immobilisation. J'en profite pour lire précisément la carte du village, car les ruelles sont très peu lisibles au 1/12500 °, afin d'optimiser l'approche du poste d'arrivée, situé sur la toiture-terrasse de la maison des fêtes. Toujours rien derrière... et j'arrive au pas, au bord de la crampe avec la très grande satisfaction d'avoir donné le meilleur de moi-même. Un effort d'environ 12 km de course et 750 m de dénivelée en 1h54'52".


<-- Arrivée dans le Village

Les réflexes d'orienteur m'ont permis de faire les bons choix d'itinéraires (surtout bien lire les courbes de niveau), de ne pas insister dans l'erreur (vers la 5) pour aller tout de suite me recaler sur un endroit sûr, et d'intuiter les passages en forêt sans rester coincé dans les ronces ou dans les buis tout en risquant quelques portions d'itinéraires au travers du vert."

Les résultats : les résultats officiels sont sur le site de Saône Mont d'Or Nature www.trail-des-cabornis.org

CDL à Seillon par Jean Claude - 09.Mars 2008

CDL du 9 mars à Seillon

Le samedi 8 mars, c'était la journée de la femme, le dimanche on peut dire que cela a été la journée des orienteuses de l'ALCOÂ !!!

En effet, à Seillon elles étaient 6 (il n'y avait que 5 H !), à chercher des balises dans cet enchevêtrement de fossés et de ruisseaux. De plus leurs résultats sont très encourageants :

Chloé a mis un peu plus d'une heure sur son parcours jalonné, mais elle n'a raté aucune balise, ni son départ.

Reprise gagnante pour Gaëlle et Nathalie Leloup, qui ont terminé respectivement 1ère et 3ème en D12.

Sur le parcours D, Séverine réussit sa course habituelle (56'16)Â ; Martine confirme ses progrès (60'39), elle termine 3ème en D55Â ! Blandine de retour après sa longue convalescence (maladie de Lyme), s'est fait plaisir, et sa joie à l'arrivée était à la fois émouvante et communicative.

Bravo les filles, vous avez éclipsé nos performances, pourtant :

Bernard a toujours été aussi pointu en orientation, 24ème sur le parcours C en 66'35. (49 coureurs)

Gillou, Hervé et Jean-Luc, sur le parcours B, ont terminé 21ème (87'47), 28ème (94'02) et 31ème 109'58), sur 36, mais assez loin du 1er Alain Boulmier qui a mis 57'07.

Pour moi à§a s'est bien passé, je n'ai pas perdu le nord cette fois-ci, j'ai terminé le parcours D en 36'16 à la 5èmè place sur 27, à 2 petites minutes de la référence de ma catégorie Marc Sinibaldi, je suis satisfait.

Les féminines à l'ALCO ont souvent été à l'honneur, Béatrice Bonora a plusieurs fois été championne de France. On a souvent vu Christine Pocinho et Véronique Ariagno sur les podiums régionaux. Depuis ce dimanche, on sait que la relève se met en place.

Résultats CDL Mours - 02 Mars 2008

Les résultats de la CDL de Mours du 02.03.08

Lire la suite : Résultats CDL Mours - 02 Mars 2008

CDL à Mours - 02 Mars 08

Par le président :

Début de saison printanier ce dimanche pour 7 alcosiens ; Nous connaissons bien cette carte des six grottes, mais les tracés réservent toujours des surprises !

Circuit B : 39 coureurs ; Eric Maglione 47'30

Bonnes performances de Bruno Lacoste (64'37) et Gillou Longère (67'35) qui terminent 11ème et 12ème.

Circuit C : 44 coureurs ; Marketa Chaillard ? 42'30

Bonne performance de Bernard Minot (55'10) 12ème, correcte pour Séverine Longère (83'13) 29ème , mais ça a été la cata pour moi (95'41) 33ème.

Circuit D : 26 coureurs ; Isia Basset 36'46

Performance correcte de Martine (83'59) 15ème.

Sur le circuit Jalonné, Chloé a trouvé toutes les balises mais son papa a oublié de la faire poinçonner au départ !!! « Gillou, où avais-tu la tête ? »

Je ne devrai pas me moquer de Gillou, car s'il a fait une erreur, j'en ai fait beaucoup plus !

Depuis quelques années, pour compenser ma perte de vitesse, je regarde moins la carte et j'essaie de prendre des décisions rapides... C'est une stratégie qui me réussit assez bien habituellement, mais à Mours, j'ai oublié d'orienter ma carte et j'ai perdu le nord trois fois ; j'ai même failli sortir de la carte !

Difficile de positiver, essayons pourtant :

- Les 3 fois j'ai réussi à me retrouver sans aide extérieure.

- J'ai fait plus de distance et plus de dénivelé et le corps a tenu.

- Je me suis rappelé la réplique d'un entraîneur de foot dont l'équipe venait de perdre 6 à 0 ; « Il vaut mieux perdre une fois 6 à 0 que 6 fois 1 à 0. »

Rendez-vous donc pour une nouvelle aventure dimanche prochain 9 mars à Seillon.

Par Bruno :

Les commentaires du président Première course de l'année (si l'on excepte les petites courses de proximité parfois très intéressantes d'ailleurs), première CDL, Mours a accueilli sous un beau soleil les orienteurs de la région, parmi lesquels 6 alcosiens (plus les petits Longère). Le terrain de la carte des Six Grottes (qui sont en fait bien plus nombreuses) comporte pas mal de pièges malgré une surface réduite. Pour un peu, on croirait même que l'échelle n'est pas du 1/7 500e mais du 1/10 000e tant la richesse de détails de certaines zones oblige à ralentir, à être attentif et à croire en fait que l'on a parcouru une distance bien supérieure à la réalité. Une carte remise à jour cette année, plus que bienvenue tant certaines zones ont changé. Au sud, le relief prononcé, les nombreuses ravines permettent de faire des poste à poste très courts mais bien piégeurs, rien ne ressemblant plus à une falaise qu'une autre falaise, parfois bien masquées par la végétation. En parties nord et centrale, avec moins de dénivelé, la course était plus rapide mais toujours aussi intéressante.

Si le parcours a réussi à certains, d'autres ont fait de monumentales erreurs mais sont revenus avec le sourire, tel notre champion vétéran, comme quoi notre sport favori nous oblige à rester modeste, même en terrain connu et après des années de pratique !

Course à Vals les Bains par Jean Claude - 20 janvier 2008

Course à Vals les Bains

Le 20 janvier à Vals les Bains, première CO pédestre de l'année.

Il y a quelques années, je faisais mes premiers pas en Ardèche, dimanche dernier j'ai fait mes premières erreurs de la saison dans le Bois Vert, à proximité de la cité thermale de Vals-les Bains.

Il méritait bien l'appellation Vert, ce bois, je m'en suis aperçu très vite !

De la 1 à la 2 j'ai voulu la jouer fin, tout au relief ! Au bout de 5', j'ai dû me résoudre à reculer, à monter puis redescendre sur le poste, les ronces sont agressives en Ardèche, même au mois de janvier ; J'en ai gardé quelques marques cuisantes !

J'ai récidivé entre la 3 et la 4, le vert 1 était vraiment sous-évalué !

Ces piqûres de rappel m'ont été bénéfiques car j'ai fait une bonne fin de course.

Sur ce parcours de 18 balises, (c'était le plus long proposé), j'ai mis 1h30, Benjamin Midéna a fini en 54ième, mon temps est donc honorable ; d'autant plus honorable que la veille, avec toute ma famille ardèchoise, nous avions mangé la maouche !

Jean-Claude